L’arpenteuse de rêves – Estelle Faye

Myri est une Arpenteuse, elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres. Ce pouvoir est aussi une malédiction qui a causé la mort de sa jeune sœur, quelques années auparavant. Depuis, Myri se tient à l’écart des rêves grâce à la nerfolia, une plante interdite.
Mais dans le royaume de Claren, quand on est une habitante de la ville basse, on n’échappe pas facilement à son destin. Une pollution inquiétante se répand autour des ateliers, le long du fleuve. Elle coïncide avec l’apparition d’étranges fantômes qui s’introduisent dans les rêves et les transforment en cauchemars. Alors, quand le petit Miracle est à son tour frappé par le Mal des fantômes, Myri n’a pas d’autre choix que de redevenir une Arpenteuse.

Myri possède un don : elle peut s’introduire dans les rêves des gens et en rapporter des objets. Son don est également une malédiction. Sa sœur est morte à cause de celui-ci. Depuis, Myri a fait la promesse de ne plus utiliser son don. Mais la pollution dans la ville basse est de plus en plus présente et elle menace de monter dans les hauts quartiers. Mais il y a également l’apparition de ces étranges fantômes dans la ville basse qui hantent les rêves des dormeurs. Pour sauver sa nouvelle famille, Myri devra redevenir une Arpenteuse et sauver toute la ville.

L’intrigue est originale d’un point de vue fable écologique, mais nous retrouvons le classique lutte des classes et manipulations des dirigeants. Nous enchaînons rapidement les petits chapitres, et avançons facilement dans les histoires. Myri est un personnage sympathique comme tous ceux qui gravitent autour d’elle.

Nous enchaînons les rebondissements et suivant l’avenir incertain de Claren. J’ai trouvé que les personnages manquaient de sensibilité et de profondeur. Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux et avoir de l’empathie. Le message de l’autrice est passé mais j’aurai aimé avoir des personnages un peu plus développés. J’ai trouvé, également, certaines parties du livre un peu rapide, et on saute rapidement aux conclusions.

Une bonne lecture, finalement, mais j’en attendais un peu plus malheureusement.


352 pages
Éditeur : Rageot
Prix : 16,90€


Une réflexion sur “L’arpenteuse de rêves – Estelle Faye

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s